Sotouboua/Covid-19 : Le comité préfectoral de risposte dresse son bilan de gestion de crise

0
311


Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales (MATDCL), monsieur Payadowa BOUKPESSI, a rencontré le samedi 30 mai 2020 dans la salle de réunion de la préfecture de Sotouboua, le comité préfectoral de lutte contre la pandémie du COVID-19.
L’objet de la rencontre était de faire l’état des lieux du travail mené par ledit comité depuis sa mise sur pied au début de la pandémie, de relever les points forts et les difficultés rencontrées en vue d’envisager des approches de solutions afin d’améliorer les stratégies de riposte.
Etaient conviés à cette rencontre, le comité préfectoral dont le président est le préfet de Sotouboua, monsieur PALI TCHABI Passabi élargi aux responsables communaux du parti UNIR, aux chefs des cantons des chefs-lieux de communes et aux maires accompagnés de leurs adjoints. Ont également pris part à la rencontre présidée par monsieur le ministre Payadowa BOUKPESSI, les honorables députés Tchala KAZIA, Abelim PASSOLI et l’attaché de cabinet du MATDCL, monsieur Hèzouwè KADITCHE, soit au total 19 participants.
Dans son mot de bienvenue le président du comité préfectoral de lutte contre la pandémie du COVID-19 a souhaité la bienvenue au ministre et l’a remercié au nom de toute la population de la préfecture pour les efforts et les sacrifices qu’il n’a jamais cessé de consentir pour le bien-être de cette population.
Prenant la parole à son tour, le ministre P. BOUKPESSI a remercié les participants à la réunion et à travers eux toute la population de la préfecture de Sotouboua pour le travail abattu au cours de la campagne et l’élection présidentielles du 22 février 2020, lorsqu’on sait que la préfecture de Sotouboua avait voté massivement à près de 97% le candidat de l’Union pour la République, UNIR. Ce vote massif des vaillantes populations de ladite préfecture a permis à SEM Faure Essozimna GNASSINGBE président de la République, d’obtenir un score sans appel de 70,78% de voix face aux six (06) autres candidats.
Abordant le deuxième point relatif à l’état des lieux de la pandémie du COVID-19, le ministre BOUKPESSI, membre du comité national de gestion de la pandémie, en a donné un aperçu de la situation au niveau national avant de demander respectivement au président du comité de faire la situation au plan préfectoral, aux maires et aux chefs de cantons d’en faire au niveau communal et cantonal.
1) le préfet PALI a présenté la situation suivante :
la situation des cas au 29 mai 2020 : 178 voyageurs, 78 cas contacts et 05 cas actifs.
la situation des cas confirmés au 29 mai 2020 : ces cas sont pour la plupart du temps asymptomatiques ; les voyageurs positifs (05) sont Isolés à l’hôtel Appart de CECO et leur état est en bonne évolution.
la situation des cas contacts : le nombre total de prélèvements effectués chez les voyageurs/contacts est de 372 ; les contacts (16) sont en quarantaine au motel LE VERGER et d’autres cas (62) à leur domicile.
les actions menées :
tenue journalière de réunions du comité local présidées par le préfet ;
élaboration d’un plan préfectoral de riposte ;
mise en place des comités de riposte et de veille (commune, canton, village) ;
sensibilisations par radio, dans les marchés (véhicule sonorisé), les hôtels/auberges, syndicats et tenanciers de bars ;
distribution de matériels et de vivres reçus du ministre, des députés, des ONG/Associations/Amicales ;
élaboration du rapport journalier de gestion de la riposte transmis au comité national ;
tournées hebdomadaires du comité préfectoral dans les communes et cantons ;
fermeture de six (6) cliniques illégales ;
les difficultés rencontrées ;
Beaucoup de difficultés ont été rencontrées par le comité notamment :
insuffisance de ressources financières (alimentation, carburant) ;
insuffisance de ressources pour assurer le convoyage des échantillons à Lomé/Kara ;
suivi quotidien des voyageurs/contacts par les responsables des formations sanitaires (carburants et motivation) ;
démotivation des équipes d’intervention rapide et de prise en charge ;
stigmatisation des voyageurs (peur de la dénonciation) ;
insuffisance de matériel de protection individuelle et de prélèvement (rupture totale de combinaison et milieu de transport viral) ;
insuffisance de communication entre les acteurs (manque de flotte de communication) ;
insuffisance de véhicules et motos pour les activités ;
vétusté de véhicules de supervision surtout celui du commandant préfectoral de la force antipandémique.
2) Les maires des communes Sotouboua 1, 2, et 3 ont présenté les activités de leurs comités communaux qui se résument en séances de sensibilisation au niveau des cantons, villages et quartiers sur le respect des mesures barrières, l’utilisation correcte du matériel et la dénonciation des cas ou des voyageurs. Ils font le suivi de la gestion des appuis en ressources matérielles et financières par les fils du milieu (ministres, députés, cadres), et certaines ONG.
Les difficultés rencontrées à leur niveau sont similaires à celles évoquées par le comité préfectoral, mais il est à signaler :
le relâchement du port de bavettes (étouffement) ;
le manque de dénonciation des cas et des voyageurs ;
l’insuffisance des ressources matérielles et financières liées au manque et ou à l’insuffisance des recettes des marchés (bouclage des villes, faible animation des marchés) ;
le non-respect des mesures par certaines confessions religieuses;
3) les chefs des cantons de Sotouboua, d’Adjengré et de Tchébébé ont pour leur part remercié monsieur le ministre pour l’initiative qu’il a prise en organisant cette rencontre et tout ce qu’il a mis à la disposition de la préfecture dans la lutte contre cette pandémie. Ils ont remercié également les députés et toutes les bonnes volontés pour leurs appuis qui ont permis de résister à la flambée des cas. En plus des difficultés soulevées par le comité et les maires s’ajoutent :
(i) les attroupements dans les funérailles et obsèques;
(ii) le refus de prélèvement de certains cas ;
(iii) l’insuffisance d’implication de certaines couches sociales ;
(iv) l’insuffisance de dénonciation…
4) les députés pour leur part ont remercié et félicité le comité préfectoral et tous les participants à la réunion pour leur mobilisation dans la lutte contre la pandémie et les ont encouragés à redoubler d’ardeur et de vigilance dans la lutte. Ils ont particulièrement félicité le ministre pour son engagement personnel dans cette lutte. Enfin ils ont remercié tous ceux qui de près ou de loin contribuent à la lutte contre cette pandémie.

Dans son mot de fin, le ministre BOUKPESSI a surtout remercié la population qui dans sa grande majorité a accepté le port du masque et l’encourage à bien le porter car selon le conseil scientifique, la pandémie ne finira pas du jour au lendemain. De son état pandémique actuellement, elle pourra devenir une endémie avec laquelle on apprendra à vivre ; la dénonciation d’un cas n’est pas une condamnation à mort.
Monsieur le ministre a mis à la disposition des communes et du comité préfectoral, des moyens financiers, un important lot de gels hydro alcooliques, du savon et du carburant (comité préfectoral) afin qu’ils poursuivent la sensibilisation à la lutte contre le COVID-19.

Dans son mot de clôture, le président du comité préfectoral, monsieur PALI TCHABI a renouvelé ses remerciements au ministre BOUKPESSI pour sa proximité auprès des populations dans les moments difficiles comme dans les moments de réjouissances en faisant référence aux derniers dons d’un important lot de matériel de dispositifs de lavage des mains, de gels hydro alcooliques, de savons, de vivres et d’une importante enveloppe financière aux populations de la préfecture de Sotouboua pour lutter contre la COVID-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici