“Si le journalisme de propagande doit être condamné, l’on ne doit pas tolérer non plus le journalisme dit de combat”, Franck Missité

0
640

“Si le journalisme de propagande doit être condamné, l’on ne doit pas tolérer non plus le journalisme dit de combat“, Franck Missité

Dans un article relayé suffisamment sur les réseaux sociaux, le journaliste Samuel Gnahoui de New World TV invite ses confrères à éviter certains titres comme “Faure Gnassingbé a fait ceci et celà”, un article diversement commenté sur les réseaux sociaux par les internautes et certains journalistes Directeurs de publication.

Mais nous vous proposons ici la réaction du Doyen Franck Missité, diplômé d’un DESS en France, une maîtrise également en Droit à l’université de Lomé, ancien journaliste de la TVT avec une vingtaine d’années d’expérience et nommé récemment Directeur de cabinet du ministère de la communication.

“Excellent article en effet de Samuel GNANHOUI, mais auquel je me permets d’apporter un petit bémol : ce qui est dénoncé dans le texte de mon confrère s’appelle journalisme de propagande.
Ce genre journalistique n’est pas interdit, surtout lorsque ceux qui le pratiquent affichent clairement leur appartenance politique.
Si le journalisme de propagande doit être condamné, l’on ne doit pas tolérer non plus le journalisme dit de combat, très prisé également par certains confrères et qui consistent à faire de la critique systématique de la classe dirigeante leur ligne éditoriale.
Conclusion : si nous voulons faire du journalisme, un vrai métier d’information de la population comme nous l’avons appris dans les écoles de journalisme, nous devons avoir le courage de revoir notre perception de la chose afin de nous atteler réellement à notre devoir.
Nous n’en serions que plus crédibles aux yeux de l’opinion.” Franck MISSITE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici