Présidentielle 2020 /Atakpamé : Le CNJ invite la jeunesse de l’OGOU à contribuer pour une élection apaisée à travers une course populaire

0
181

Les expériences douloureuses des processus électoraux passés (2005, 2010) sont encore présentes dans les esprits des citoyens togolais. Les violences électorales au Togo faisant des jeunes, des principaux acteurs et victimes, il est impérieux que les jeunes issus des associations et mouvements de jeunes, des partis politiques, des confessions religieuses et autres jeunes leaders soient fédérés en vue d’une participation citoyenne, active et responsable aux élections présidentielles de 2020. Les jeunes doivent être prédisposés à être des acteurs clés dans la prévention des conflits ou violences et dans le processus de médiation en vue de la préservation de la paix.

Conscients des vertus fédératrices du sport surtout les courses de masse et afin de contribuer au maintien et au renforcement du climat de paix et de sécurité qui prévaut au Togo, le Conseil National de la Jeunesse dans l’Ogou a organisé une course de semi marathon pour la paix et la non violence à travers les artères de la ville d’Atakpamé ce samedi 18 janvier 2020  placée sous le thème : “ une élection apaisée en 2020,  c’est le bâton de pèlerin des jeunes de l’Ogou”. Ils sont une trentaine de jeunes, hommes et femmes issus de différentes couches sociales à participer à ce marathon pour la paix dans la préfecture de l’Ogou. 

Cette activité a permis à leur passage de sensibiliser, d’échanger  entre les jeunes sans distinction d’appartenance politique, religieuse ou d’ordre socio-professionnel sur les thématiques liées à la sécurité nationale, à la veille citoyenne responsable et à la consolidation d’un climat de paix, avant, pendant et après les élections présidentielles et pour les élections à venir au Togo.

Elisabeth Akouvi FANGLO,  chargée du projet ne cache pas ses sentiments de joie dûs au  leadership des associations, l’engagement de la jeunesse et les attitudes de paix dans le processus électorale du présidentielle au Togo. Cette activité nous a permis de sensibiliser la population riveraines sur la notion de paix, a t’elle martelé. Elle promet et rassure d’hors et déjà avoir une élection présidentielle prochaine sans violence dans la préfecture de l’Ogou considérée comme foyer des tensions à la veille des élections.

 Atakpamé chef lieu de la préfecture de l’Ogou, ville où le chef de l’État actuel, candidat pour  l’élection présidentielle de 22 février 2020 avait martelé en 2010 ;  je cite : « plus jamais ça sur la terre de nos aïeux

Marcel Akakpo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici