OGOU 1/Atakpamé : CDFDH outille la jeunesse sur la notion de “vivre ensemble et de la paix”.

0
69

OGOU 1/Atakpamé : CDFDH outille la jeunesse sur la notion de “vivre ensemble et de la paix”.

Le Togo s’est engagé dans un ambitieux plan de développement à l’horizon 2022. En vue de « rebâtir les fondements de la cohésion sociale » dans le but de consolider et de rendre pérennes les structures de la promotion du respect des différences et des valeurs démocratiques ainsi que le renforcement du sentiment d’appartenance à la Nation et de solidarité au sein des populations», il est important de créer des cadres de débat et d’échange entre les divers acteurs de la société, surtout la jeunesse, afin de rendre davantage inclusives, les réponses apportées aux populations, recueillir leurs impressions et préoccupations sur les sujets mettant à mal, la cohésion sociale et la préservation de la paix.
Le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH), avec l’appui technique et financier du PNUD à travers le projet PBF, a initié le programme « TOGO PEACE TOUR », qui consiste en une série de débats citoyens dans chaque région.
Après kpalimé le 10 septembre c’est le tour d’Atakpamé ce samedi 12 septembre 2020 d’aborder le débat sur le thème : “la corruption est un mal nécessaire?”. Jeunes venants de diverses associations de la préfecture de l’Ogou ont répondu à ce rendez vous du donner et du recevoir dans la grande salle de réunion de l’évêché d’atakpamé.
L’objectif de cette action est de créer dans les différentes localités du Togo des cadres d’échanges où de dialogue entre les citoyens autour des sujets qui nourrissent les stéréotypes, les crispations et les conflits au sein de notre communauté.
Pour le directeur Exécutif de CDFDH Godwin ETSE,
la paix pour qu’elle soit durable ne doit pas être une paix imposée. En voyant l’histoire de notre pays en 2017 avec la trouble sociopolitique, nous nous sommes dit qu’il faut aller vers les citoyens pour discuter avec eux pour savoir qu’elles sont en réalité leurs différents défis qui sont les sujets qui causent à leur niveau les crispations et des frustrations sur lesquels ils n’arrivent pas à s’exprimer. L’objectif c’est que les gens auront l’opportunité de dégager ce qu’ils ont sur leur cœur et ça peut prévenir les conflits ou les dérapages que nous avons l’habitude de constater dans notre société.
Notons que c’est monsieur Toyo Yao deuxième adjoint au Maire OGOU 1 qui a ouvert les travaux en présence des autorités communales.

Marcel Akakpo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici