Lutte contre la corruption et le blanchiment de fonds : les journalistes s’engagent au côté de l’Etat togolais à travers le MeToCoB

0
340

La corruption et le blanchiment de fonds sont des phénomènes sociaux qui sévissent dans notre pays. Beaucoup sont ces togolais qui sont déjà victimes de ces phénomènes. Aujourd’hui, la situation oblige tous les togolais à s’impliquer davantage pour mettre fin à ce fléau.

Selon Transparency International, « la corruption est un facteur qui contribue à la crise de la démocratie » et donc notre pays peine toujours à éradiquer ce fléau malgré tous les efforts que le gouvernement togolais déploie en créant des institutions étatiques pour bien mener la lutte. Parmi ces institutions étatiques nous citons entre autre HAPLUCIA, OTR et CENTIF.

Les journalistes togolais rentrent dans la danse ce mardi le 1er Août 2019 avec la création de l’association MEDIAS TOGOLAIS  CONTRE LA CORRUPTION ET LE BLANCHIMENT (MeToCoB). Cette association qui vient d’être portée sur les fonds baptismaux, est une association des professionnels de médias. Elle compte travailler en collaboration avec les institutions étatiques en organisant des séminaires de formation à l’endroit des journalistes. Elle compte mener des sensibilisations à l’endroit aussi des citoyens togolais sur le fléau de la corruption sans hésiter de dénoncer les corrupteurs et les corrompus.

Michel TCHADJA, le Directeur de Publication du Journal WAARA LES VAINQUEURS, le  Président de MeToCoB dans son allocution, il a souligné les conséquences de ce fléau sur notre économie et invite les journalistes à collaborer pour que l’objectif soit atteint.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici