Atakpamé: La CNDH commémore la journée internationale des droits de l’Homme avec les normaliens de l’ENS.

0
315

La déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) constitue une remarquable avancée dans l’histoire de l’humanité renfermant des valeurs universelles pérennes et un idéal commun à atteindre par tous les peuples du monde. Les journées anniversaires de cette déclaration constituent un cadre privilégié des institutions et organisations de défense de droits de l’homme du monde pour réaffirmer les valeurs universelles et les principes.

La CNDH fait de la commémoration de Cette journée une priorité et organise en collaboration avec l’association pour la prévention de la torture (ATP) du 09 au 13 décembre une série d’activités à l’attention de tous les acteurs impliqués à Atakpamé et place sous le thème : “les jeunes se mobilisent pour les droits de l’homme”. Cette activité va permettre le renforcement  des capacités techniques des acteurs impliqués dans la protection  des droits de l’homme et de la prévention de la torture au Togo.

vue des participants

Pour Sébastien BLANC, directeur des programmes à l’Association pour la Prévention de la Torture (ATP), Il est très important d’accompagner leur partenaire la CNDH, durant cette semaine, qui est une occasion pour la commémoration très importante et l’ATP saisie cette opportunité pour organiser une semaine de renforcement des capacités qui se traduit tout d’abord par une table ronde avec les responsables de la société civile pour s’assurer qu’il existe des ponts entre la CNDH et l’APT et en particulier son mécanisme national de  prévention de la torture et de différentes parties prenantes de la société civile car nous partons du principe que la prévention de la torture est tout autre mauvais traitement. « Il faudrait un travail et un effort conjoint, pas la responsabilité unique du mécanisme de la prévention national de la torture mais de toutes les parties prenantes, d’accompagner la CNDH et le mécanisme de prévention, comme cela se fait depuis sa création. » a ajouté Sébastien Blanc

Selon Afi ATTISSO, présidente sous – commission promotion et protection des droits de l’homme, cette journée a été instaurée le 10 décembre 1948 pour marquer la fin des atrocités qui ont été commises lors de la dernière guerre mondiale. Cette commémoration est célébrée cette année autour du thème” la jeunesse se mobilise pour les droits de l’homme” et c’est dans cette dynamique que la CNDH qui est l’institution nationale de protection et de la promotion des droits de l’homme, s’est donnée le devoir de commémorer cette journée en retenant comme thème le rôle de la jeunesse dans la promotion et de la protection des droits de l’homme. Pour cette année deux activités ont été retenues pour les festivités. La première constitue à une sensibilisation à l’endroit des étudiants de l’ENS d’Atakpamé avec qui le contenu de la déclaration universelle des droits de l’homme et les autres instruments de la protection des droits de l’homme seront partagés. La seconde activité est le renforcement de capacités par une formation de tous les acteurs qui interviennent dans la lutte et la prévention de la torture.

photo de famille

Le préfet de l’Ogou Edoh Akakpo quant à lui, a rappelé que la variété des activités figurant à l’agenda de cette rencontre répond au besoin d’inscrire la jeunesse dans la dynamique des associations de défense des droits de l’homme au Togo. «  La commémoration qui nous rassemble est une grande opportunité aux participants d’échanger avec la fine fleur de la commission nationale des droits de l’homme sur des sujets dignes d’intérêts et qui constituent autant d’atouts pour la construction d’une société juste et respectueuse des droits des citoyens. » a indiqué l’autorité centrale.

Marcel Akakpo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici