Assassinat du Lt-Col Madjoulba Bitala: Ça sent mauvais à Doufelgou, les populations dans les rues pour réclamer justice

0
25560

Assassinat du Lt-Col Madjoulba Bitala: Ça sent mauvais à Doufelgou, les populations dans les rues pour réclamer justice

On dirait que plus rien ne va dans le DOUFELGOU. Depuis l’annonce de la mort tragique du LCOL MADJOULBA dans des circonstances qui demeurent encore floues pour les populations, doufelgou est révolté. C’est à travers des rassemblements, regroupements de toute sorte et des marches que les populations s’expriment. Un seul message: NOUS VOULONS LA VÉRITÉ SUR LA MORT DE NOTRE FRÈRE. DOUFELGOU NE PEUT PAS CONTINUER PAR PERDRE SES FILS ET PERSONNE NE RÉAGIT.

Notre correspondant a DOUFELGOU fait état d’une marche qui a commencé à Siou en passant par Tenega avec pour point de chute aujourd’hui 07 Mai, les bureaux de la Préfecture de DOUFELGOU pour porter haut leurs revendications. Malgré le fait que le préfet ait fait le déplacement pour rencontrer les jeunes de la préfecture, il ont opposé un refus catégorique en stipulant qu’ils viendraient eux même dans les locaux de la préfecture pour leur porter le message et y demeurer jusqu’à l’arrivée du corps de leur frère. Ils exigent qu’il n’y ait aucun militaire au risque qu’ils se lancent dans des affrontements Le préfet est dépassé par la tournure des événements.

A ce qu’il paraît, la corne de guerre a retentit et donc les populations sont prêtes à en découdre si dans les jours à venir aucune lumière n’est faite sur la mort de leur frère, le regretté Lcol MADJOULBA BITALA.

Les revendications sont donc résumées ainsi:
1- Que la lumière totale soit faite sur la mort de leur frère
2- Qu’on leur dise exactement ce qui s’est passé
3- Qu’on leur rende le corp de leur frère afin qu’ils l’enterrent selon leurs coutumes et traditions sans voir personne.

A ce jour, le Ministre Bawara n’arrive pas à contenir les foules et les élans que cela engendrent…

C’est ici le lieu d’attirer l’attention des autorités administratives, traditionnelles et religieuses afin que cette vague puisse être contenue et la quiétude revenir dans la préfecture de DOUFELGOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici